LES 1ères FEMMES PILOTES DE STOCK CAR - Préface

Article du 19 Octobre 2008 Ecrit par Nadège :

Merci d'avance de respecter mon travail, de ne pas utiliser les textes et les photos personnelles sous quelque forme que ce soit. 

© 2008 - copyright Nadège Vigourt. Tous droits réservés


 Préface...


Le stock-car a un passé exceptionnel et passionnant qui mérite d'être connu.

C'est en 1953 que débuta les courses de stock-car en France mais c'est aussi cette année-là qu'on vit une femme au volant d'un stock car!

En travaillant sur cet article, j'ai découvert des histoires fascinantes, des personnages hors du commun. J'ai été transporté dans une époque pour moi inconnue; un monde de boxeurs, catcheurs, couples stars de cette époque, le vieux Paris et surtout des femmes intrépides, dotées d'un sacré caractère.

Je me suis toujours demandé quel genre de femme pouvaient faire du stock-car. J'imagine la vie d'une femme dans les années 1950, plutôt en arrière-plan, une vie un peu restreinte, se contentant d'éduquer ses enfants.

Oui, nous sommes réellement dans ce contexte. Petit rappel: A cette époque-là, c'est la course au mariage suivi de l'arrivée de nombreux enfants. Les jeunes filles qui envisagent d'utiliser leur potentiel intellectuel pour faire carrière sont soupçonnées de masculinité et averties qu'elles ne trouveront pas de mari.

Rappelons que ce n'est qu'en 1944 qu'elles obtiennent le droit de vote, qu'elles n'ont pas le droit de travailler sans l'accord de leur mari jusqu'en 1960 dont elles dépendent financièrement.

Ce n'est qu'en 1970 que les femmes prennent la parole et déclarent la guerre au sexisme.

Pour revenir à l'automobile,

Dans ce milieu tout neuf, la femme est plutôt considérée comme une potiche pour la publicité.

La 1ere femme pilote de course automobile fût Camille du Gast en 1903. Elle choque et dérange. Elle sera interdite de course après son Paris-Madrid de 1903 par l’Automobile Club de France pour "nervosité féminine"...

C’est en Angleterre que l’on pourra trouver le plus de femmes pilotes à partir de 1908, jusque-là interdites.

En France, pendant la guerre, les femmes sont recrutées pour conduire des ambulances et faire de la mécanique et les plus audacieuses vont être séduites par ce changement.

C’est donc après la 1ère guerre mondiale qu’en Europe et aux Etats-Unis, le sport automobile nous dévoile quelques femmes participant à des raids et rallyes, concours d'élégance, ou records de vitesse notamment à Montlhéry. De nombreuses épreuves spécifiquement féminines sont créées à cette époque.

Les femmes participant au 24H du Mans sont nombreuses jusqu’en 1951. Il faudra ensuite attendre les années 70. 

1950, c'est les années rallyes, mais on préfèrerait voir les femmes s'occuper de leur famille plutôt que les voir au volant d'automobiles....

Mais il faut aussi dire que le rallye est la discipline la plus "politiquement correct" pour une femme,... mais alors imaginez ce qu'on pense d'une femme au stock-car.... 

Les femmes pilotes automobiles sont souvent des marquises, princesses, filles de famille aristocrate et de riches industriels.

Le sport automobile représente alors une certaine forme d'indépendance et de liberté.

Durant les années 1960, on voit des femmes sur les circuits et divers rallyes, notamment Annie Soisbault et Louisette Texier participant au Monté-Carlo, Paris-St Raphaël et Tour Auto.

Mais c'est à partir de 1970 qu'elles refont parler d’elles grâce à Marie-Claude Beaumont au volant de grosses autos comme la Chevrolet Corvette, la Camaro et l'Opel Commodore. Mais elle sera tout de même confrontée à plusieurs refus d’engagement de la part de l’ACO ...Elle participe au 24H du Mans. On voit naître aussi le Team uniquement féminin Aseptogyl participant au Tour Auto, aux rallyes et raids connus. On découvre aussi Michèle Mouton en rallye dont on connaît le palmarès.

  

Celles que l’on a oublié dans les livres, documents et récits qui retracent l'histoire des femmes pilotes sont les pilotes de stock car !

Car au jour d'aujourd'hui, elles ne sont citées nullepart dans l'énumération des femmes pilotes d'autrefois...

Comme c'est un sujet pour lequel je suis très sensible, j'ai décidé de leur rendre hommage, comme je pouvais, à travers cet article que j'ai écrit en me référant aux photos et articles de presse de Guy Curval que j'ai harcelé de questions ainsi qu'à mes diverses recherches sur Internet. Je me suis aussi aidée du magnifique livre qui m'a été offert et que je vous recommande "Femmes pilotes de courses auto 1888-1970" des Editions ETAI écrit par Jean francois Bouzanquet.

Il m'est malheureusement impossible de vous retracer le portrait de chacune de ces pilotes féminines. Je vous présente donc ici des femmes au nom connu par leur carrière exceptionnelle dans divers domaines mais aussi certaines moins connues mais au profil tout aussi remarquable.

Je m'excuse par avance pour celles dont le nom ne figure pas ici. Je me ferai un plaisir de les ajouter par la suite. N'hésitez pas à me contacter pour m'aider à compléter cet article.

 PAGE PRECENTE _________ACCUEIL __________   PAGE SUIVANTE

LES FEMININES A PARTIR DE 1953  MICHELE CANCRE   MARCELLE HABAY    DENISE VILLEMAIN    LISE MICHAUD    MARIE LOUISE BATAILLE   JOSIE BALDENWEG   COLETTE DUVAL   CHAMPIONNAT DE FRANCE FEMININ 1956

 

© 2008 - copyright Nadège Vigourt. Tous droits réservés

  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site